Festival Avignon off 2021
La Maison de la Parole 7 rue Prévôt, à 11h35
Tous les jours sauf le mardi, du 7 au 30 juillet 2021
Réservations au 07 66 76 44 98
Spectacle tout public recommandé à partir de 11 ans . Durée 1h en version solo, durée 1h 10 en version duo


Rebelle et engagé, celui qui proclamait qu’il n’était pas un poète a laissé une trace unique dans notre langue. Témoin des mouvements les plus importants du 20ème siècle, il fut l’ami de Breton, Queneau, Picasso ou Vian. Trop souvent cantonné à un rôle d’ auteur pour enfants, il reste un artiste qui sut être libre dans ses choix comme dans ses vers. Ce spectacle exalte, en textes et chansons, les valeurs et la langue de celui qui fut toujours du côté des opprimés. Il est urgent d’entendre Prévert de nouveau. Il est d’une actualité évidente.

Gille Crépin : Interprétation et chant
Hervé Loche : Guitare et compositions
Serge Dangleterre : Mise en scène
Kham-Lhane Phu : Collaboration artistique

 

 

Note d’intention

Le projet consiste à présenter des textes de Jaques Prévert en s’attachant à des côtés moins connus du grand public. Cela nous a semblé être la meilleure manière de rendre hommage à l’auteur et à l’influence décisive qu’il eut sur son époque, influence qui perdure aujourd’hui sur bien des aspects. Un discret fil chronologique permettra dans un premier temps de faire ressentir aux spectateurs ce qui a influencé l’auteur dans deux de ces caractéristiques évidentes, le pacifisme et l’anti-cléricalisme avec des textes comme Le temps des noyaux, Je vous salis ma rue ou encore Pater noster.

Nous souhaitons également souligner l’influence surréaliste et l’implication de Jaques Prévert dans le groupe Octobre. C’est ainsi que Tentative de description d’un dîner de têtes à Paris-France et la chanson Vie de Famille – qui est peu connue – feront partie du répertoire.
Nous avons également choisi des textes qui ont eu leur heure de gloire mais qui sont parfois un peu oubliés aujourd’hui : Histoire du cheval, Adrien ou La grasse matinée.

Barbara ou la chanson Les feuilles mortes nous ont semblé incontournables.
D’une manière générale, notre choix de répertoire est guidée par la volonté de lutter contre la tendance moderne à réduire Jacques Prévert à un auteur de poèmes pour les enfants. C’est ainsi que ces textes engagés, étranges ou impertinents nous intéressent particulièrement.